Recrutement SGDF SPLJ

Le groupe SPLJ

C’était il y a 89 ans, le 19 avril 1931, les 18 compagnies de Guides de France, dont la 2ème de Strasbourg (SPLJ), participaient à Colmar au Grand Rallye de la Province Alsace.

Dans le programme de la journée rapportée par Geneviève Wenger, une guide de SPLJ qui deviendra Escoute de Jeanne d'Arc en janvier 1933, on peut lire, entre autres choses, les 10 questions posées lors du grand jeu :

  1. Dessinez 4 signes de piste signifiant direction et dites qu’est-ce qu’un cumulus
  2. Qu’est-ce que les Quatre-Temps ? Où se placent-ils ?
  3. Indiquez 6 manières de trouver le nord, jour ou nuit.
  4. Nommez 5 plantes vénéneuses de nos pays.
  5. Quel est l’arbre qui vit le plus longtemps ?
  6. Dessinez l’empreinte de l’oie et du rat gris.
  7. Quelle est l’étymologie des mots : Alsace, Colmar, Strasbourg ? Nommez 2 généraux de Napoléon nés en Alsace.
  8. Que renferme le sous-sol de l’Alsace ?
  9. Dites dans une phrase contenant au plus 15 mots, ce que vous entendez par guidisme.
  10. Écrivez en morse : Napoléon est mort en 1821.

 

Vous, farfadets, jeannettes, louveteaux, guides, scouts, caravelles, pionniers, compagnons de 2020 et même vous, parents et anciens, saurez-vous répondre à ces questions ?
Attention, sans avoir recours à internet !!!

 Nous vous donnerons les réponses la semaine prochaine et aussi le classement de SPLJ lors de ce grand Rallye.

Le groupe a organisé un week-end connecté sur Zoom suite au confinement, une initiative ambitieuse et fort sympathique qui a permis aux jeunes de se retrouver, en alternant activités de groupe, en autonomie, temps de service. Bref, tout ce que les jeunes vivent habituellement lors d'un week-end normal.
Vous trouverez les idées proposées pour occuper les jeunes :
- Livret de participant - week-end 2.0

Dès 17h, tout le monde s'est connecté pour le lancement de l’imaginaire :
Les personnages de jeux vidéo (Luigi, la plante, Naruto) veulent organiser l’anniversaire de Pacman.
Pour l'occasion, ils demandent aux jeunes de préparer un cadeau pour le lendemain.

Puis, les jeunes sont libérés pour donner l'occasion de se livrer à des activités en autonomie, préparer la nuit (les tentes-maison et le duvet), ainsi que les temps de service (repas, vaisselle, rangement).

Après le repas, c'est le moment de le veillée libre : certaines unités se rejoignent en visio, certains jeunes organisent une veillée en famille, d'autres en profitent pour terminer le cadeau de Pacman.

 

Le samedi matin, un décrassage en bonne et due forme avec la visio-danse.
Puis tout le monde est réparti en petit groupe pour l'activité du matin :Pacman a disparu, il faut le retrouver.
Il est probablement chez l’un de ses amis de jeu vidéo : Blanche-Neige, Pikachu, madame Patate et Zelda.
C'est l'occasion de lancer les différents jeux : déguisement improvisé, chanson (compléter les paroles), rébus...
Finalement, Pacman a été retrouvé mais il est triste et à deux doigts de la dépression. Pour lui remonter le moral, les jeunes ont pour mission de lui fabriquer des maisons de fortune et des amis en origami.
De quoi s'occuper avant de se séparer et de manger.

Le début d'après-midi est réservé à la préparation en ligne du gâteau d'anniversaire de Pacman.
Deux groupes pour deux possibilités - chacun choisit son camp :
- avec yaourt
- sans yaourt

Pendant que les gâteaux cuisent, de petits groupes sont formés pour les prochains jeux : la carte d’anniversaire de Pacman a été déchirée en 4.
Afin d'en retrouver chaque morceau, et de reconstituer le QR code qui nous permettra tous de la signer, il faut réussir les activités proposées :
- faire les gestes demandés (dessiner un cœur avec ses mains, une des lettres de merci en langage des signes, etc.)
- parmi la liste d’image donnée, retrouver celle qui a été effacée de tête, faire découvrir un mot en une phrase puis en un mot
- dessiner c’est gagner (avec des mots scouts ou des perso de jeux vidéo)

 A 17h30, nous nous regroupons pour le temps spi avec la chanson
La tendresse des Kids United Nouvelle Génération

Paroles de La tendresse

Thème du temps spi :
Si vous pouviez ressusciter une personnalité célèbre ou moins célèbre et à qui vous pouviez donner les pouvoirs de changer les choses, qui ce serait et quel serait son pouvoir ?

 

Avant de se séparer pour le repas, tout le monde a signé la carte-cadeau de Pacman.
Puis, nous avons pu visionner la vidéo montée par Valérie :

Le week-end s'est terminé avec la veillée séparée en deux groupes :
- les bleus et les rouges : un loup-garou en ligne
- les farfadets et les oranges : les jeunes ont dû partir à la recherche d’une boule disco pour pouvoir faire une boum et ont dû au passage relever des défis (énigmes, chants, etc.) grâce à une histoire qui évolue.

 

La Seconde Guerre mondiale se termine officiellement en Europe le 8 mai 1945 au lendemain de la capitulation sans condition de l'Allemagne nazie, signée le 7 mai à Reims.
En ce jour de commémoration, découvrez l’histoire de Bernard Metz, un ancien de SPLJ, membre de « l’armée des ombres ».

Bernard Metz (1920 – 2009) a été louveteau, scout, puis routier à la 5ème Strasbourg.
Il a fait ses études secondaires au Lycée Fustel de Coulanges de Strasbourg puis commencé ses études de médecine à Strasbourg et, par suite de l’évacuation, à Tours, Clermont-Ferrand et Lyon.
Réfugié en zone Sud, refusant de rentrer en Alsace annexée, il participe à l’organisation du scoutisme alsacien replié en Auvergne. Le 15 août 1942, lors du pèlerinage national de la Route au Puy,

il témoigne de la situation des trois départements annexés et nazifiés et chante, avec ses camarades scouts alsaciens, devant la tribune officielle “Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine”.

C’est lors de cet évènement qu’une statue à l’effigie de Notre-Dame de Strasbourg est sculptée par quelques routiers avec le vœu de la ramener en terre d’Alsace après la libération.
En 1946, la Vierge revient triomphalement en Alsace en un pèlerinage qui traverse les villages de Pfetterhouse à la Cathédrale de Strasbourg où la statue est accueillie par Mgr Weber et est installée au Dompeter.
La statue est malheureusement volée en 1973. En 1998, les scouts de la paroisse Saint-Pierre-le-Jeune de Strasbourg firent reproduire la statue par le sculpteur Gabriel Britschu (un ancien scout).
Avec l'abbé Paul Held, ancien aumônier de Saint-Pierre-le-Jeune, et Pierre Stahl qui y était l'un de ses chefs, Bernard Metz pose les bases d’un réseau visant à recruter en zone libre les Alsaciens-Mosellans réfugiés.
Dès l’été 1943, des groupes clandestins sont constitués en Dordogne, en Limousin, en Midi- Pyrénées, en Auvergne, et même à Vichy qui prennent les noms de GMA Sud (Groupe Mobile d'Alsace).
Le Réseau Martial (nom sous lequel est enregistré le mouvement alsacien à Londres au printemps 1943) est officiellement inscrit aux FFC (Forces françaises combattantes) de Londres en mars 44.

Le 4 juin 1944 a lieu près de Lyon la rencontre de Bernard Metz avec Marcel Kibler, successeur de Paul Dungler, à la tête du réseau de résistance alsacien “7ème Colonne d'Alsace”.
Le feu vert est donné pour que les alsaciens s'organisent en une unité militaire spécifique – que Bernard Metz est chargé d'organiser - pour contribuer à la libération de l'Alsace-Moselle avec l'Armée Française et les Alliés.
Ce sera la Brigade Indépendante Alsace-Lorraine.
Son commandement est assuré par le Colonel Berger (André Malraux) et son adjoint le Lieutenant-Colonel Pierre-Elie Jacquot.
Bernard Metz fait partie de l'État-Major de la BIAL avec le grade de Sous-lieutenant chargé des liaisons avec le réseau Martial.
 
Les 1 500 combattants volontaires, indisciplinés et sous-équipés, les plus jeunes combattants ont à peine seize ans et portent encore des culottes courtes et des espadrilles, vont s’intégrer dans la 1ère Armée du Général de Lattre qui la surnommera « la Brigade des trois cents pouilleux ».
D’autres l’appelleront aussi « La Brigade très chrétienne du colonel Berger » en raison du grand nombre de prêtres (parmi lesquels l’abbé Bockel), pasteurs et autres théologiens qui la composaient.
De septembre 1944 à février 1945, la BIAL participe aux violents combats d’Alsace.
Elle entre le 6 décembre 1944 à Strasbourg et est chargée de la défense de la ville, de la charge sur la poche de Colmar ainsi qu’au Mont Sainte-Odile.
 
Après la dissolution de la BIAL, le 15 mars 1945, Bernard Metz retourne à “la vie civile” et termine ses études de médecine.
Docteur en médecine en 1948, agrégé de physiologie des Facultés de Médecine en 1955, il est professeur titulaire de la chaire de Physiologie Appliquée en 1962, en même temps qu’il devient Chef du Service des explorations fonctionnelles respiratoires du CHU de Strasbourg et que lui est confiée par le CNRS la réalisation du Centre d’Études Bioclimatique (CEB), laboratoire propre implanté sur le campus de Strasbourg-Cronenbourg qu’il dirigera jusqu’en 1986.
 
 

« Vous ne pouvez pas, vous autres scouts, faire mieux que de suivre l'exemple de
vos aïeux les chevaliers. Un point important de leur programme, c'est que tous les
jours, ils devaient rendre un service à quelqu'un, et c'est aussi une de nos règles. S'il
vous arrivait d'avoir oublié, faites deux bonnes actions le lendemain. Souvenez-vous que
votre promesse de scout vous engage sur l'honneur à rendre ce service quotidien. »

Baden-Powell

 

Voici l’histoire d’une BA des guides de SPLJ :

Face à la crise actuelle, et ce, dès les premiers jours du confinement de la population, de nombreux jeunes scouts et guides ont manifesté leur volonté d’aider et de se rendre utiles.

Les aînés sont bénévoles dans les hôpitaux, dans les EHPADs et œuvrent dans différents secteurs, tels que restauration, manutention, logistique. Les plus jeunes dessinent et leurs dessins égayent les murs des hôpitaux, des laboratoires de recherche, des EHPADs,….

 A tous BRAVO !

Il y a 15 ans, les 7 et 8 mai 2005, a eu lieu un temps fort dans la vie scoute de notre département et de notre groupe.
En effet pour célébrer le nouveau mouvement des Scouts et Guides de France suite au jumelage des Guides de France et des Scouts de France, un week-end exceptionnel a été organisé.
Plus de 1000 jeunes de toutes les branches du département ; sarabandes, jeannettes, louvettes et louveteaux, guides, scoutes et scouts, caravelles, pionnières et pionniers, JEM et compagnons ont campé au Heissenstein. 
100 d’entre eux étaient de SPLJ. 

L’affiche a été réalisée à partir de dessins des jeannettes de SPLJ.
 
Le transport se faisant en train, nous nous étions donné rendez-vous devant le MacDo place de la gare pour être sûrs de nous retrouver sur le parvis de la gare submergé par les scouts. Puis nous avons « tracé » jusqu’aux wagons spéciaux SGDF affrétés pour l’occasion par la SNCF.
 
Les quais de la gare de Nothalten n’avaient sans doute jamais vu autant de monde.
 
Arrivés sur le terrain les jeunes ont été accueillis par les habitants de la Terre des couleurs.
 
Malheureusement le soleil jusque-là printanier a disparu et le week-end a pris des allures de Woodstock. Nous n’avions pas encore de yourte ni de marabout et avons donc décidé de bâtir un abri pour l’intendance avec quelques perches et des bâches sous laquelle les cheftaines et les chefs ont cuisiné (potage, purée, saucisse).
 
Et le repas a été servi dans les tentes aux différentes unités.
 
Heureusement une accalmie a permis aux jeunes de ressortir et à la veillée d’avoir lieu.
 
Dimanche matin, le soleil brillait et un dirigeable a été envoyé pour photographier le terrain.
 
Après un petit déjeuner réconfortant, les jeunes ont participé à des jeux, mangé,…
 
...puis assisté à une belle messe au cours de laquelle la pluie s’est remise à tomber entre deux rayons de soleil.
 

A l’issue de ce super week-end, les jeunes scouts et guides de SPLJ sont rentrés chez eux, crottés mais heureux et avec des souvenirs pleins la tête.
Malgré le confinement le scoutisme continue ! Les chefs préparent les camps d'été. Des défis ou des propositions d'activités ont été envoyés aux jeunes. 
La méthode scoute est basée sur le développement de plusieurs axes, la spiritualité est l'un d’eux, voici donc une proposition pour se préparer à vivre Pâques autrement !
 
Ce dimanche nous sommes entrés dans la semaine Sainte, semaine qui prépare les catholiques à célébrer Pâques !  
Chaque année notre groupe SGDF est invité par la paroisse St Pierre-le-Jeune, notre paroisse de rattachement, à participer aux Célébrations de la Semaine Sainte. Cette année ils nous proposent de participer à la veillée de prière du Jeudi Saint. Ils souhaiteraient que chacun, depuis chez soi, se relaye pour prier et propose à notre groupe SGDF de nous occuper du créneau de 22h à 23h.
Si vos enfants et/ou vous souhaitent participer à ce temps de prières, merci de vous inscrire sur le fichier suivant : 
Inscription

 
Pour vivre les célébrations jalonnant la Semaine Sainte :
- la page FB "Eglise Catholique en Alsace" publie tous les jours la liste des messes en direct sur les réseaux sociaux
- le territoire Tarn Quercy propose une messe de Pâques scoute en direct sur youtube :