louveteaux scouts splj

Louveteaux-jeannettes :
le goût du jeu

19 000 enfants dynamiques, débrouillards et curieux. Chez les louveteaux et les jeannettes, on vit le jeu grandeur nature ! Agés de 8 à 11 ans, les enfants vivent de grandes histoires imaginaires à travers jeux, activités manuelles, week-ends et camps. A travers le jeu, les enfants découvrent l’autonomie, apprennent à vivre avec les autres et participent au monde qui les entourent.

Lire la suite sur sgdf.fr

Oranges

Consultez ou téléchargez le planning du premier trimestre de l'unité jeannettes.

planning jeannettes trimestre 1

Comme chaque année, notre groupe participe le dimanche 11 Novembre 2018 au pèlerinage au DOMPETER.

En cette année du centenaire de l’Armistice, nous espérons que vous serez nombreux à participer à ce pèlerinage !

Pour les Scouts, Caravelles, Compagnons et Responsables, ainsi que parents et amis, le rendez-vous est fixé à 5h00 sur le parvis de l'église Saint Pierre-le-Jeune pour une marche de 23 km le long du canal de la Bruche.
Pour les Farfadets, Jeannettes et Louveteaux, le rendez-vous est fixé à 8h00 à Hangenbieten (intersection D93/Canal de la Bruche) pour rejoindre les marcheurs pour la dizaine de km restante.
Pour les Guides et Pionniers à vélo, le rendez-vous est fixé à 8h00 sur le parvis de l'église Saint Pierre-le-Jeune avec un vélo en bon état, un casque et un gilet fluo. Le retour se fera également à vélo.

Prévoyez de bonnes chaussures, des vêtements adaptés ainsi que goûter et boisson.

Plusieurs raisons de participer : 

  1. Ce pèlerinage est pour nous, SGDF SPLJ, parents et amis, un temps de prière pour la paix et les victimes de toutes les guerres. Au nombre de ces victimes figurent notamment les scouts tombés pendant la guerre de 1939-45 et dont les noms sont inscrits sur les parois du choeur de cette église.
  2. Pour notre groupe cette église a une signification particulière, puisque Dompeter = Domus Petri, la maison de saint Pierre. C'est la plus ancienne église d'Alsace. Le clocher et le chœur sont plus tardifs mais la nef remonte telle quelle au XI° siècle. Selon la tradition, le Dompeter a été consacré en 1049 par le pape alsacien saint Léon IX, la même année que ce pape consacrait la première église Saint Pierre-le-Jeune à Strasbourg, sur le site de l'actuelle église protestante (rue de la Nuée-Bleue).
  3. Le Dompeter, restauré par des Scouts de France entre 1930 et 1933, leur a été confié par l’évêque le 12 octobre 1933 en remerciement et en hommage à la foi de nos ancêtres.
  4. ... Le soleil sera au rendez-vous ! (Et oui on y croit !)

Voici le diaporama du camp des Louveteaux en août 2018 à Pfaffenhoffen dans le Bas-Rhin avec pour imaginaire le japon.

https://www.youtube.com/watch?v=oySRVWlzk-I

Ce samedi, une grande partie des unités s'est retrouvée au local sous le soleil.

View the embedded image gallery online at:
http://sgdf-stpierrelejeune.fr/oranges#sigProId5d2524aee0

Le groupe s'est réuni ce samedi 22 septembre pour le traditionnel Grand Jeu des Calendriers sous une météo clémente.

Environ 80 jeunes se sont séparés en 15 équipes d'âges mixtes aux quatre coins du centre ville où ils ont essayer de vendre le plus de calendrier afin de pouvoir acheter des énigmes afin d'obtenir des fragments d'un tableau qui avait été volé (le thème de l'imaginaire).

 

View the embedded image gallery online at:
http://sgdf-stpierrelejeune.fr/oranges#sigProIdea9b2b2f22

Le compte-rendu du camp louveteaux, écrit par les louveteaux, sera mis sur cette page tous les 2-3 jours !

Samedi

On fait une petite marche jusqu'au camp. Après on a fait les équipes et monté les tentes, on a pris notre douche et fait une cabane. 

On a fait une veillée avec des japonais qui avaient un problème avec les kamis (ndlr : esprits japonais) et qui nous ont fait un test sur la culture japonaise. Il y avait un alchimiste, un ronin et un moine. On a dormi.

Dimanche

Le matin il faisait frais mais ça faisait du bien. On a pris un bon petit déjeuner. 

On a fait les services et les ateliers. On a appris les brelages, à se servir d'un opinel et on a appris à faire un bon feu. 

On a eu temps libre. On a mangé des tomates/mozza et du poulet coco curry avec du riz. On a fait les services puis temps libre et les cabanes et on a fait le conseil des sizaines. On a continué la cabane et pris notre douche froide . 

On a temps libre et les japonais reviennent tout à l'heure  

Par Cyrille 

 

Lundi

Les japonais nous ont amené dans une clairière où nous avons vu un homme masqué qu'on appelait Oni, qui est un démon japonais possédant les boules du Bushido, les qualités des guerriers. On a dû courir sans se faire voir par l'Oni pour rassembler les 14 boules et faire fuir l'Oni.

Maître Ash nous a amené à côté d'une forêt dans une grande plaine pour récupérer des ressources. Il y avait des bâtiments à acheter qui valaient de plus en plus de ressources et donnaient des points de victoire. À la fin du temps, l'équipe qui avait le plus de points de victoire gagnait le jeu. Les noirs ont gagné, ce sont les meilleurs (ndlr : L'équipe de l'auteur de ce texte). 

Le soir nous avons mangé des tortillas cuisinées par les noirs, ce sont toujours les meilleurs. Ensuite nous nous sommes mis en file indienne et nous nous sommes servis.

Les japonais et un nouveau personnage, le mongole, s'étaient placés aux quatre coins du camp et avaient fait chacun des petits ateliers pour le casino. Chez le mongole, des jeux de cartes, poker et Black Jack. Chez l'alchimiste il y avait un jeu où il fallait mettre des cailloux dans un verre qui était dans l'eau sans le faire couler et un jeu où il fallait retirer des bâtonnets sans être le dernier à retirer. Chez le moine Ash, il fallait tirer des bouts de papier où il y avait des choses écrites : soit récupérer sa mise et argent en plus, soit une action comme chanter la chanson de son choix. Et le dernier était le samouraï, son stand consistait à faire entrer une balle de tennis dans une bassine. On avait trois essais, si on réussissait on récupérerait sa mise x3. Avec l'argent gagné on pouvait acheter des bonbons et des boissons. Et j'étais le plus riche. 

Mardi

Nous nous sommes préparés à la randonnée, nous avons fait nos sacs, dedans il y avait une gourde, une casquette, de la crème solaire et de la nourriture fournie par le camp. Nous sommes partis et on a marché d'abord dans une forêt, le paysage était magnifique. En tant que photographe, j'ai pris plein de photos. Ensuite nous sommes passés par un village pour rejoindre les champs de maïs. Ensuite nous nous sommes arrêtés à une grange pour manger le pique-nique. Puis nous somme reparti en retraversant les champs de maïs. Soudain, une biche est passée à toute allure, elle était magnifique. Que ceux de devant l'ont vue. Je n'ai pas pu la prendre de photo, elle était trop rapide. Puis nous sommes entrés dans une forêt, puis repassé dans les champs de maïs, puis rerentrés dans une forêt en passant par une pente très rude, puis nous sommes rentrés au camp. 

Puis nous avons pris les douches et après nous avons fait un grand foot avec Valentin et Mathieu et tous les noirs sauf Auxence qui était dans l'autre équipe, contre Édouard et Simon avec tous les bleus sauf Marin qui était dans notre équipe et Adrien qui dormait dans le hamac et nous les avons éclatés 2-1 grâce à notre défense exceptionnelle et notre attaque exceptionnelle aussi et d'un but que j'ai marqué. L'autre but fut marqué par Grégoire, mon meilleur ami. 

À la veillée nous sommes allés sur une colline, répartis par équipe noir, jaune, bleu. Nous avons pioché un objet, un lieu et une créature pour faire un sketch, puis l'alchimiste nous a raconté une histoire. Puis dans la tente nous avons parlé, c'était trop bien. Ça a légèrement tiqué les chefs, d'ailleurs deux de mes amis se sont fait punir. 

Mercredi

Ce matin, moi et un de chaque équipe, les noirs étaient deux, nous sommes allés en voiture dans une forêt pour amener des bouts de bois et les broyer pendant 1h pour aider le propriétaire qui nous a gentiment prêté le terrain. Quand nous sommes rentrés de la forêt, les ingrédients du concours cuisine étaient déjà arrivés et les autres avaient déjà commencé la cuisine.

Les noirs ont fait des tartes flambées, des pommes d'amour et une spécialité africaine, des abricots rillettes.
Les bleus ont fait une salade de fruit, des œufs mayo et des brochettes merguez, concombre, carotte.
Les jaunes ont fait une salade de fruit, des patates et des côtes de porc et en entrée des olives, des saucissons et du radis.

Les japonais sont passés pour goûter les plats et nous avons fait un show radio s'appelant "le jeu des mille euros" et nous avons fait un combat de samouraï et shinobi (ninja) et pour finir des tours de magie. 

Le soir comme nous avions du retard, nous avons fait une petite veillée chant où nous avons fait une shabadabada, un jeu où un mot est dit au début et où on doit trouver des musiques avec le mot dedans.

Ensuite nous nous sommes couchés sur l’herbe pour regarder les étoiles. Ils nous ont montré la Grande Ourse, l’Etoile Polaire et aussi Jupiter.

Jeudi

Le lendemain nous avions séparé ceux qui n’ont pas fait leur promesse, les veilleurs (2ème année) et les 3èmes années qui ont commencé à préparer un jeu où le principe était de chercher des objets sans se faire voir par les gardiens. Chaque objet correspondait à une énigme codée.

Il y avait quatre gardiens et trois arbitres qui surveillaient le jeu et aidaient les gens quand ils avaient des problèmes avec les énigmes.

Nous sommes allés dans la clairière où il y avait un banc et une table. Chaque équipe est allée dans une base où il y avait un drapeau de la couleur de l’équipe noir, bleu ou jaune. Ils nous ont expliqué les rôles.
La prêtresse était la moins forte avec 1 de force et 2 de vie. Son pouvoir spécial était de tuer le plus fort.
Ensuite il y avait le moine avec 2 de force et 2 de vie. Son pouvoir spécial est de passer de 2 de force à 4 de force quand il attaque quelqu’un qui a un drapeau dans la main.
Ensuite il y a l’arquebusier avec 2 de force et 3 de vie. Son pouvoir spécial est quand il lui reste 1 point de vie, il n’a besoin que d’une anche de shifumi pour l’emporter quand il y a égalité au niveau de la force.
Ensuite il y avait l’artificier avec 2 de force et 2 de vie. Son pouvoir spécial est d’exploser en sacrifiant ce qu’il lui reste de vie pour enlever une vie à l’adversaire.
Ensuite il y avait le ronin avec 3 de force et 2 de vie. Son pouvoir spécial est quand il lui reste 1 point de vie, il augmente en force.
Le dernier, le Kitsune avec 2 points de force et 1 point de vie, son pouvoir spécial est de résister à l’explosion de l’artificier.
Nous avons fait trois manches où nous avons gagné trois fois. Nous avons fait le jeu pour nous entraîner à combattre l’Oni

L'alchimiste avait préparé des potions et nous avait rassemblé en équipe et nous a dit que les potions ont été volées. Les quatre personnages se sont isolés et nous avons commencé à les interroger.
Nous avons fait trois tours où nous avons interrogé les quatre. A la fin nous devions développer une théorie pour découvrir qui est le coupable. A la fin nous avions découvert que c’était l’alchimiste qui avait les potions, qui était ne fait un Kitsune, un renard vivant plus de 1000 ans, gagnant une queue tous les 100 ans et pouvant se transformer en n’importe quel animal, ce qui est l’équivalent de Kyûbi (Naturo). Il avait volé les potions pour nous protéger de l’Oni qui était soi-disant trop fort pour nous.

Vendredi

Nous nous sommes levés et avons mangé le petit déjeuner. Les 3èmes années se sont séparés en gardiens et arbitres. Les gardiens sont allés se déguiser et nous avons fait les énigmes et distribué les messages codés.

Ils ont passé une heure à essayer de déchiffrer les messages mal codés alors comme il restait peu de temps,  le chef à donné les énigmes et ils sont tous partis dans la forêt en essayant de chercher les objets. Finalement les gardiens sont partis et ont laissé les objets sans surveillance et les arbitres ont scruté la forêt pour voir s’il restait des objets.

Nous sommes arrivés encadré par le Ronin, une sorte de samouraï sans maître. Nous sommes tous allé dans la forêt en essayant de passer inaperçu aux yeux de l’Oni pour essayer de regarder la feuille où des dessins étaient illustrés. Nous avons échange nos vêtements pour passer inaperçu. Nous devions retenir le plus possible les dessins et les dessiner sur une feuille près du Ronin. Finalement l’Oni a fait exprès de s’endormir car nous n’étions pas assez discrets, c’était trop difficile. Finalement nous avions réussi à rassembler tous les dessins pour former l’incantation qui invoque l’Oni et le désinvoque, donc sa forme corporelle est désintégrée et son esprit va dans le cosmos en attente de quelqu’un qui récité l’incantation.

Le soir nous avons eu un repas japonais crée (le repas, pas la recette) par Valentin le meilleur chef du camp (c’est bien moi qui a écrit ça), des nouilles dans de la sauce soja accompagnées de bœuf sauté. Pour le dessert nous avions des grenades ce qui n’est pas du tout japonais.

Pour la veillée, nous avons fait les promesses. Cinq personnes devaient faire leur promesse, ils avaient fait des textes pour dire ce qu’ils aimaient chez les scouts. Ils ont choisi un parrain, quelqu’un qui disait ce qu’il aimait chez cette personne et il récitait le texte de promesse et recevait un insigne.

Samedi

Nous avons fait le jeu de Marin et Adrien, un autre stratego puis nous avons fait un ballon prisonnier. Après manger, nous sommes allés dans la tente pour le temps calme puis nous sommes tous sortis pour faire une thèque, puis nous avons pris le goûter.

Par Anis 

 

Le soir, les jeunes ont mangé un repas trappeur autour du feu. Au menu des patates avec du jambon, crème fraîche et fromage, puis du camembert et enfin des bananes chocolat, le tout cuit à la braise.
Les jeunes le désirant ont pu faire 2-3 sketchs sur le vécu du camp puis les japonais sont revenus pour les féliciter et leur faire leurs adieux. Ils ont reçu en récompense des chamallows qu'ils ont pu faire griller dans le feu.

Les jeunes sont allés se coucher (ou du moins allés dans leurs tentes) sauf les troisièmes années qui ont pu rester au feu pour "l'appel de la tribu", une explication de la branche bleue.

Dimanche

Le dernier jour les louveteaux ont été réveillés en musique pour un déjeuner copieux à volonté avec en plus du menu habituel, de la brioche à la cannelle offerte par la boulangerie.
Les désinstallations ont alors débutées, rangement de sacs, démontage des tentes... Les jeunes ont eu du temps libre avant les grillades de midi puis la table a été démontée et ce fut l'heure de l'arrivée des parents.

Par Valentin

View the embedded image gallery online at:
http://sgdf-stpierrelejeune.fr/oranges#sigProId1abda7e68f

Sous-catégories

Articles jeannettes - SGDF Saint Pierre-Le-Jeune Strasbourg.

Articles louveteaux - SGDF Saint Pierre-Le-Jeune Strasbourg.